Belle leçon du Président IBK à la démocratie africaine !

lundi 21 août 2017
popularité : 0%

Rien n’est plus dangereux que la certitude d’avoir raison. (François Jacob). IBK a-t-il médité cette pensée pour renoncer aux siennes sur son projet de révision constitutionnelle.

Face à la désapprobation de la rue et du rejet par l’opposition de cette consultation qui se révéla impopulaire, le Président malien a renoncé sans complexe à organiser le référendum préférant purement et simplement l’abandon dudit projet après que le gouvernement malien ait auparavant décidé de reporter à une date ultérieure le référendum initialement prévu le 9 juillet 2017.

Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta s’est adressé aux maliens dans un discours télévisé dans la nuit de vendredi à samedi pour justifier son volte-face motivé selon lui par la préservation de « l’intérêt supérieur de la nation, de la cohésion nationale dans un climat social apaisé ».

En chef d’Etat avisé et réaliste, IBK dit que son « devoir » est « d’expliquer tous les bénéfices que la révision constitutionnelle apporterait au rétablissement de la paix, à la consolidation de nos institutions et à l’amélioration de la gouvernance ». Mais après avoir fait le pour et le contre IBK en a déduit le constat que « dans le climat actuel ces explications peinent à être entendues et acceptées ». En bon démocrate IBK tend une main généreuse à la classe politique : « Nous devons prendre le temps de nous retrouver pour échanger sans détour », a-t-il estimé, tout en regrettant que de « profonds clivages menacent d’ébranler durablement (la) cohésion nationale ».
Le 5 juillet, la Cour constitutionnelle du Mali avait demandé au gouvernement malien d’apporter des « corrections » au projet de révision constitutionnelle, acceptant la requête de l’opposition malienne sur l’article évoquant la durée du mandat des sénateurs désignés par le président, qui n’était nullement mentionnée dans le texte. En revanche, la Cour avait rejeté une autre requête de l’opposition réclamant l’annulation du référendum.

Il faut rappeler que la révision de la Constitution de 1992, la première depuis 25 ans, vise notamment à « mettre en œuvre certains engagements de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali » signé en mai-juin 2015 entre le gouvernement et l’ex-rébellion à dominante touareg dans le nord du pays, et prévoit la création d’un Sénat et d’une Cour des comptes. Ce geste du Président malien dénote d’un esprit de pondération et d’un sens élevé des intérêts de la nation.

Une sagesse bien africaine de la part d’un homme qui a accepté de lâcher du lest en mettant ses ambitions personnelles « sur le carreau » pour sauver la démocratie contre des dérives aux conséquences imprévisibles. Belle leçon que celle où un président se plie à la volonté de son peuple. Puisse cet exemple inspirer les roitelets africains…
Le Rénovateur Quotidien





Commentaires



New Page 1

Le Journal



   Politique  

Ould Ghazouany – Ould Abdel Aziz De mal en pis (...)

--------------------------

Vie politique nationale Mais où est passée l’opposition (...)

--------------------------

Vie politique Appel pour l’entame d’un dialogue (...)

--------------------------


   Economie  

Exposition « Terre et Mer », quand le BIT valorise (...)

--------------------------

Phase 2 Projet SWEDD, la Première Dame donne le top à (...)

--------------------------

Comité Régional de Pilotage du Projet SWEDD, la (...)

--------------------------


   Social  

Suppression du pèlerinage à la Mecque Les candidats au (...)

--------------------------

Ne pas occulter le peuple !

--------------------------


   Culture  

« Traversées Mauritanides » lance sa 2ème édition « Hiver (...)

--------------------------

« Décolonisation », le film de Karim Miské en avant (...)

--------------------------


   International  

Mali : Le colonel Goïta annonce avoir démis le président (...)

--------------------------

Joe Biden élu président des États-Unis

--------------------------


   Médias  

A propos des nominations au Commissariat aux droits de (...)

--------------------------

Dénuement général

--------------------------


   Sport  

Bras-de-fer entre Taleb Sid’Ahmed et Ahmed Ould Yahya Le (...)

--------------------------

Des centaines de supporters autorisés à...

--------------------------